RFO / OUTRE-MER 1ÈRE

rfo1

Une permanente longueur d'avance technologique grâce au partenariat avec NETIA

Précurseur parmi les principaux diffuseurs nationaux à avoir abandonné les supports analogiques pour passer au « tout numérique », RFO / Outre-Mer 1ère mise depuis plus de 15 ans sur des partenariats technologiques étroits avec des constructeurs et éditeurs innovants dont NETIA. Cette collaboration lui permet aujourd'hui, avec Radio-AssistTM 8 et le module MAM de gestion des contenus, de préserver son avance technologique pour séduire toujours plus d'auditeurs !

Réseau de radios et de télévisions parmi les plus importants du monde en termes de couverture - 17 chaînes et radios à son actif, diffusant vers des territoires situés à plusieurs dizaines de milliers de kilomètres les uns des autres -, RFO (Réseau France Outre-mer) a amorcé, il y a 17 ans, un fort virage technologique.

« Nous étions alors encore à l'âge du vinyle et des consoles analogiques pour la radio, mais nous avions l'ambition de créer un maillage de stations en réseau, afin que chaque pays - métropole, DOM, TOM ou autres - puisse bénéficier de toutes les émissions produites par nos équipes d'Outre-mer, » se souvient Christian Augereau, Directeur Technique de RFO.

« Ce réseau allait par exemple nous permettre de diffuser plus largement la culture musicale d'Outre-mer, pour le plaisir de nombreux auditeurs. Mais pour faciliter ce partage, nous avions besoin d'équipements haut de gamme et aussi d'outils de gestion collaborative de tous nos processus métiers, de la production à la diffusion. »

rfo2

RFO se rapproche alors de constructeurs d'équipements et d'éditeurs de logiciels dédiés à son coeur de métiers, réputés pour leur leadership, afin de concrétiser avec eux des partenariats technologiques forts.

Objectif : rattraper son retard technologique en minimisant les coûts - RFO est une petite structure sur un marché très concurrentiel où les grands acteurs dominent - mais aussi prendre puis conserver une longueur d'avance sur son marché, en s'équipant en avant-première des solutions les plus innovantes.

L'utilisation de toutes les solutions NETIA à l'état de l'art

« Notre partenariat avec NETIA, toujours très actif et productif aujourd'hui, remonte à cette époque, » souligne Christian Augereau. « Nous avions choisi alors de travailler avec cet éditeur pour la richesse fonctionnelle et la puissance technique de son offre Radio Assist, mais aussi pour la qualité des relations humaines que NETIA tisse avec ses clients. Deux qualités qui persistent aujourd'hui ! »

Dans la cadre du partenariat, RFO est force de proposition en matière d'évolutions fonctionnelles. Il reçoit en échange toutes les nouvelles versions de Radio-Assist en avant-première : loin d'être une sinécure, son rôle de testeur et de champ laboratoire lui permet toutefois de bénéficier au plus vite des innovations de son partenaire.

Aujourd'hui, RFO est équipé des solutions audiovisuelles les plus récentes de NETIA : Radio-AssistTM 8 et la dernière version du module de gestion de contenus pour le partage des archives. Près de 300 personnes - journalistes, programmateurs et techniciens - réparties sur 10 sites de production distants (Paris et les 9 DOM-TOM), les utilisent au quotidien. Radio-Assist 8 gère tous les flux métiers de façon intégrée et collaborative : modélisation, édition
des grilles de programmes, fabrication des conducteurs d'antenne, planification musicale, dans une logique de production et de diffusion de plus en plus multimédia, mêlant audio, vidéo et Internet (play-list, podcast, etc.).

L'industrialisation des flux métiers avec Radio-Assist 8

« Aujourd'hui, les émissions sont de plus en plus complexes et chères à produire du fait de la haute qualité attendue par les auditeurs : la prise de son, par exemple, nécessite l'intervention de techniciens plus nombreux, » explique Christian Augereau.

ddo1 medium« Pour équilibrer ces coûts, tout en continuant à ouvrir de nouveaux médias (nous sommes passés de 2 à 17 chaînes entre 1993 et 2011) et concevoir de nouvelles émissions, nous avons besoin d'industrialiser de plus en plus nos processus. C'est ce que nous permettent les versions successives de Radio-Assist, riches en évolutions.

Par exemple, le système de programmation musicale de la version 8 offre des algorithmes de choix plus puissants qui augmentent notre productivité tout en améliorant la qualité des enchaînements. Et les fonctions de montage, simples d'utilisation, intégrées et désormais multipiste, permettent aux journalistes de monter eux-mêmes et rapidement des sujets multimédia, à partir de leur système rédactionnel. »

La mise en oeuvre du module de gestion des contenus (MAM) de NETIA, assure le partage entre toutes les stations de leurs archives récentes, à savoir toutes les «news», offrant à RFO la possibilité de capitaliser de façon optimale sur le travail journalistique de ses équipes régionales.


Le principe : les solutions NETIA de chacune des 9 stations sont synchronisées par réplication automatique. Chacune des équipes peut donc désormais, via une simple interface Web, accéder à tout moment aux productions les plus récentes des autres, stockées et indexées dans une base de données commune et partagée, afin de les intégrer au fil de l'eau dans ses programmes.

Vers un bouquet multimédia, avec un système de « mosaïque IP »

« Grâce à cette industrialisation de nos flux métiers avec les solutions de NETIA, une seule personne à Paris suffit, par exemple, à gérer la programmation et la diffusion de Radio Ô, lancée en 2009, à partir des musiques envoyées par les 9 stations régionales », précise Christian Augereau.
« Nous pouvons donc désormais concentrer nos efforts sur ce qui fait notre valeur ajoutée : la qualité et la diversité de nos émissions pour augmenter la satisfaction de nos auditeurs, donc l'audimat. »

Ces mêmes technologies basées sur le numérique, qui garantissent aujourd'hui à RFO de rationaliser et de mutualiser les moyens de ses stations, lui permettent en outre, côté auditeurs, de proposer non plus des radios disparates fonction de leur situation géographique, mais un véritable bouquet multimédia (radios, Web TV, internet, mobile...).

« Pour que nos auditeurs puissent zapper encore plus facilement entre les nombreux programmes que propose notre bouquet, afin d'être totalement maîtres de ce qu'ils écoutent ou visionnent, nous travaillons actuellement, avec les ingénieurs de NETIA, au développement d'un nouveau système innovant de mosaïque IP », conclut Christian Augereau. « Ce système va nous permettre de maintenir cette longueur d'avance technologique à laquelle nous tenons particulièrement, car elle est notre force de 'petit' sur un marché de 'grands' ! »

RFO devient Outre-mer 1ère, premier bouquet TNT pour l'Outre mer

rfo2Née RFOM (Radiodiffusion de la France outre-mer) en septembre 1954, RFO (Radio Télévision Française d'Outre-mer) fait partie depuis 2005 de la holding France Télévision, le premier groupe télévisuel français, avec 40% d'audimat.

Sa vocation : mettre à la disposition de la métropole et des 9 pays d'Outre-mer (Martinique, Guadeloupe,Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna, Polynésie, Réunion, Guyane, Mayotte et Saint-Pierre et Miquelon) un réseau de télévisions et de radios avec des émissions et des magazines capitalisant sur leurs cultures.

L'arrivée de la TNT en Outre-mer à l'automne 2010 marque un virage pour RFO. Rebaptisée Outre-Mer 1ère, elle se dote d'un nouveau logo et d'une nouvelle grille de programme et devient le 1er bouquet TNT, avec la contrainte de garantir 24h/24 de programmes grâce aux échanges entre ses 9 stations Pays-1ère (Martinique-1ère, Guadeloupe-1ère, Guyane-1ère, etc.). Pour en savoir plus : www.la1ere.fr