RFI : 20 ans de relations « humaines » avec Nétia, pour une qualité de diffusion toujours plus grande

Rfi2Parmi les tous premiers clients de Nétia dès 1994, Radio France Internationale (RFI) renouvelle régulièrement sa fidélité aux solutions de l’éditeur pour automatiser, numériser et fiabiliser la diffusion de plus de 300 heures de programmes hebdomadaires à destination à de 40 millions d’éditeurs assidus sur 5 continents.


Techniquement, RFI est une radio complexe , explique Isabelle Chapront.

Et pour cause : RFI émet 327 heures de programmes par semaine en français et en 12 langues étrangères, et ce, sur différents canaux : ondes courtes et moyennes, bouquets câblés, IPTV, téléphonie mobile et Internet, via 27 satellites couvrant cinq continents.

Même si cette complexité s’est accrue ces dernières années, elle oblige depuis toujours RFI à s’entourer de partenaires technologiques innovants et performants : c’est ainsi que nous comptons Nétia parmi ceux qui nous accompagnent sur le long terme, dans l’amélioration permanente de nos processus métiers. 

<strong>Isabelle Chapront. </strong>Responsable des Systèmes d’Informations Métiers de Radio France Internationale
Isabelle Chapront. Responsable des Systèmes d’Informations Métiers de Radio France Internationale
Premier réseau FM du monde avec 157 émetteurs FM dans 72 pays.

 

L’aventure entre RFI et Nétia a commencé en 1994, avec l’installation d’une première solution de traitement – enregistrement, numérisation et stockage -  des simultanés et des correspondances téléphoniques avec les auditeurs. Premier pas de RFI de l’analogique vers le numérique, ce système KB développé par Nétia a permis d’apporter une meilleure qualité de sons à l’antenne. Cinq ans plus tard, en 1999, RFI poursuivait son virage vers le numérique avec la décision de créer une « cabine numérique » pour l’automatisation du pilotage de la diffusion. Parce que ce projet nécessitait la mise en place d’un important système nodal de diffusion vers les satellites,  RFI a lancé un appel d’offre auprès de groupements de sous-traitants autour de grandes sociétés de services en informatique (SSII).

 

Radio-Assist appelé à l’aide pour fiabiliser la diffusion en studio

 

rfi

L’appel d’offre a été remporté par le groupement autour de l’intégrateur Cap Gemini, avec NETIA comme sous-traitant se souvient Isabelle Chapront. C’est ainsi que RFI a acquis la solution Radio-AssistTM pour le traitement des entrées audio et de la diffusion FM et ondes courtes, vers les satellites. Cette première version de Radio-AssistTM constitue un important pilier de notre cabine numérique : elle fonctionne toujours actuellement, ce qui démontre sa grande robustesse. 

En 2005, RFI attaque une nouvelle étape de sa stratégie numérique, avec le lancement d’un appel d’offres pour une solution de production, remporté cette fois par un concurrent de NETIA :

RFI s’est toujours attaché à diversifier ses partenaires afin de conserver une certaine indépendance vis-à-vis des technologies mises en œuvre. La solution concurrente retenue, qui assurait à la fois l’automatisation de la production et la diffusion en studio, donnait pleinement satisfaction pour la partie production : elle est d’ailleurs encore en usage aujourd’hui. Mais nous avions d’importants problèmes de panne à répétition au niveau de la diffusion en studio. Aussi, RFI a de nouveau lancé un appel d’offre, remporté par Radio-AssistTM 7 à l’issue d’une comparaison de 3 produits différents où il s’est fortement démarqué par son ergonomie. Ce choix a permis de réduire les pannes et de fiabiliser la diffusion studio, à la grande satisfaction de nos 150 techniciens.

L’intégration du fil musical avec Radio-Assist 8


Pour gérer son cœur de métier, RFI s’est donné pour ligne politique de travailler avec différents partenaires technologiques pour la production, la création éditoriale (sous OpenMedia), la gestion des contenus (Media Asset Management)  , poursuit Isabelle Chapront.

Mais NETIA, que nous avons retenu pour la diffusion, n’est vraiment pas un partenaire comme les autres : dès le départ les relations entre RFI et cet éditeur ont été fortes car basées sur l’humain. Nos interlocuteurs chez NETIA sont particulièrement à l’écoute, réactifs, efficaces et démontrent toujours une réelle volonté de s’investir à nos côtés pour garantir un résultat optimal. Nos échangeons beaucoup et sommes à tour de rôle force de proposition pour améliorer la qualité de notre diffusion.

Fruit de cet échange, une montée de version vers Radio-AssistTM 8 a été proposée en 2011 par NETIA. Elle a permis à RFI de bénéficier d’une intégration du fil musical à son système de diffusion studio, alors que la play-list musicale était auparavant gérée par un système autonome. Mieux intégré, l’ensemble est désormais encore plus résistant aux pannes et plus facile d’usage pour les techniciens.

News Link, une interface unique pour se recentrer sur le traitement de l’actualité



Cette montée de version vers Radio-Assist 8 répond également à une attente dont nous avions fait part à NETIA : disposer d’un système global éditorial et diffusion présentant une plus grande ouverture technologique afin d’être plus communiquant avec des produits tiers, » ajoute Isabelle Chapront.

 

Objectif de RFI : pouvoir mettre à la disposition de tous les métiers – journalistes comme techniciens – un « outil » intégré unique, très ergonomique, pour créer puis suivre le conducteur d’antennes, alors qu’aujourd’hui ils doivent « jongler » avec plusieurs outils, pour écrire les textes, insérer du son, etc. Cette intégration doit permettre aux 500 journalistes de gagner en temps et en souplesse, afin de mieux se concentrer sur leurs sujets, et aux techniciens de disposer d’une meilleure visibilité sur la diffusion.

Conformément à nos attentes, NETIA a développé une interface d’intégration, appelée News Link, qui nous a été livrée fin 2013 conclut Isabelle Chapront.

 

Basée sur le protocole MOS (Media Object Server), elle permettra de faire dialoguer en toute transparence Radio-Assist 8, OpenMedia d’Annova Systems, le système de News Room utilisé par nos journalistes, et d’autres outils. Le plus long reste désormais le projet de montée de version d’OpenMedia pour bénéficier du support de MOS puis l’accompagnement du changement auprès de nos journalistes et techniciens. 

Radio France Internationale : une longue histoire pour mieux décrypter le monde



Née dès 1931 sous le nom le Poste Colonial (avec pour cible l’empire colonial français), Radio France Internationale ne prendra ce nom définitif qu’en 1975, après avoir été Paris-Mondial en 1938, Radio Paris en 1939 (stoppée en 1940), RTF Radio Paris en 1945 puis ORTF Radio Paris en 1965.

RFI est aujourd’hui une radio française d’actualités, diffusée mondialement en 12 langues étrangères : anglais, cambodgien, chinois, espagnol, haoussa, kiswahili, persan, portugais, brésilien, roumain, russe et vietnamien.

Grâce aux 450 journalistes de ses rédactions parisiennes et à son réseau de 400 correspondants sur 5 continents, elle propose chaque semaine à quelques 40 millions d’auditeurs des rendez-vous d’information et des magazines offrant les clés de la compréhension du monde.

RFI qui compte près d’un millier de collaborateurs (journalistes, producteurs, techniciens et administratifs) fait partie de la holding France Médias Monde avec France 24 et Monte Carlo Doualiya (MCD).
En savoir plus : www.rfi.fr