Parlement Européen : des studios et des services au plus près de l’hémicycle pour les députés et les médias

parlement européen logiciel mamPour faire face à l’évolution des besoins en communication des députés européens et à l’intérêt grandissant que leur portent les médias, le Parlement Européen a développé des services audiovisuels, à forte valeur ajoutée, au plus près des hémicycles. A Bruxelles, le volet audio de ces services est basé sur le logiciel de diffusion radio de NETIA. Il permet aux journalistes et aux parlementaires, assistés des techniciens fournis par le parlement, de produire, partager et diffuser des informations à chaud au moment des sessions.

Sur l’année 2015, nous avons enregistrés 7 000 réservations pour nos services multimédias et radio mis à la disposition des parlementaires (45% des réservations) et des médias. Et chaque année nous enregistrons une progression de 20% de la demande, preuve de la pertinence de ces services.

<strong>Marc De Martelaer</strong>
Marc De Martelaer
Responsable du secteur Radio et Multimédia du Parlement Européen.

logiciel  diffuser informations parlement européenUn projet de modernisation et d’extension des studios

Jusqu’en 2005, le Parlement Européen ne disposait à Bruxelles et à Strasbourg, que de studios radio à la vétusté grandissante, éloignés des hémicycles où se déroulent les sessions. Ces studios, peu utilisés, suffisaient toutefois à répondre à la faible demande des parlementaires et des médias.

Les services proposés ayant alors une faible valeur ajoutée, nous communiquions très peu sur leur existence. Mais en 2005, avec l’émergence notamment des réseaux sociaux, nous avons pris conscience que les demandes en communication des parlementaires étaient en train d’évoluer, voire d’exploser.  précise Marc De Martelaer.

A Bruxelles, le secteur Radio et Multimédia du Parlement Européen a alors fait construire de nouveaux studios radio et mis en place un studio multicam et des positions standup pour alimenter en images les sites Internet des médias et les réseaux sociaux des parlementaires. Puis en 2009, un nouvel espace multimédia est ouvert à 30 mètres de l’hémicycle de Bruxelles.

Suite à ces modernisations successives de nos infrastructures, qui nous permettait de proposer des services plus pertinents aux parlementaires et aux médias, nous avions besoin de différents outils. Notamment d’une solution audio puissante pour produire et diffuser des news audio, mais aussi pour être capable de mettre en réseau nos différents studio, afin que les news produites dans l’un soient partageables et exploitables dans les autres. 

studios radio parlement européen logicielLes logiciels NETIA retenus pour équiper les studios radio distants

Dans le cadre d’un vaste appel d’offres auprès d’intégrateurs, portant sur plusieurs briques techniques et leur mise en œuvre, le secteur Radio et Multimédia a retenu l’éditeur français NETIA. 

Mon collègue et moi-même, seuls permanents de ce secteur à l'époque, sommes des anciens de la RTBF (Radio Télévision Belge de la communauté Francophone) où nous utilisions au quotidien la solution logicielle de NETIA, ajoute Marc De Martelaer.

 Nous avions donc déjà éprouvé sa souplesse, sa robustesse technique et sa convivialité d’usage, et nous étions ainsi opérationnels pour sa mise en œuvre. 

Aujourd’hui, le Parlement Européen, via son secteur Radio et Multimédia, propose aux députés et aux journalistes un vaste panel de services audiovisuels haut de gamme. A Bruxelles, 4 à 10 techniciens externes selon les besoins, sont présents pour les aider à produire, monter et diffuser des news depuis 3 studios radio traditionnels, un grand studio de postproduction multimédia, un studio vidéo avec fond vert, et à quelques pas de l’hémicycle, l’espace multimédia ouvert, avec sa cabine radio pour des retransmissions en multiplexe et ses équipements portables pour réaliser des « stand-up ». 

 

Des services à forte valeur ajoutée pour les députés et les journalistes

Nos nouveaux services ont beaucoup de succès parce qu’ils facilitent le direct et le multiplexe, et font gagner beaucoup de temps aux journalistes comme aux députés, qui n’ont majoritairement aucune compétence technique., insiste Marc De Martelaer.


Les logiciels NETIA jouent un rôle fondamental dans notre infrastructure technique : ils assurent la mise en réseau des studios, le montage des news audio en mono-piste dans n’importe lequel d’entre eux, leur diffusion et leur partage et aussi l’archivage de tout ce qui est produit. Certes, nous n’avons pas d’obligation légale pour cet archivage, mais nous estimons politiquement pertinent de conserver tous les enregistrements audio, d’autant que les bases de données de NETIA, encore loin d’être remplies, nous offrent cette facilité.

Les journalistes étrangers n’ont même plus besoin de se déplacer jusqu’à Bruxelles : les techniciens aguerris peuvent faire le travail à distance pour eux.

 Tous nos techniciens ont été formés par nos sous-traitants à son usage, qu’ils maitrisent pleinement. Déchargés de toute lourdeur et complexité techniques, ils peuvent se concentrer sur ce qui fait la haute valeur de leur prestation auprès des médias et des députés : leur maîtrise linguistique, leur sens du relationnel et leur compréhension fine du travail démocratique effectué par le Parlement.

Le parlement européen en bref


Créé en 1962, le Parlement Européen compte aujourd’hui 751 députés élus au suffrage universel direct, tous les 5 ans depuis 1979. Ils représentent les 28 Etats membres de l’Union européenne, soit environ 500 millions de citoyens.

Le Parlement Européen assure un triple rôle, à la fois législatif, budgétaire et de surveillance démocratique des institutions européennes.

Il travaille et se prononce sur des accords internationaux et des propositions législatives, conjointement au Conseil de l’Union Européenne. Il établit pour l’Union un cadre financier pluriannuel et assure son suivi.

Il a également pour missions d’examiner les pétitions des citoyens et de lancer des enquêtes citoyennes. Le Parlement Européen siège sur 3 sites géographiques : Bruxelles, Strasbourg et au Luxembourg.

En savoir plus : www.europarl.europa.eu